Comment mettre sa culpabilité de côté et avancer vers ses rêves!

0
comment mettre sa culpabilité de côté

Je me lève avec de bonnes intentions parce que je veux accomplir mon projet. Je prépare un super bon déjeuner afin de bien m’énergiser. J’ai plein de bonnes idées qui me viennent à l’esprit pendant que je prépare ce que je m’apprête à ingérer. J’ai hâte de me mettre à la tâche, tout de suite après m’être délectée de bons aliments. Je m’assois pour manger. Afin de bien me stimuler pour mon projet, je prends mon téléphone intelligent pour lire quelques citations.

Quelques citations plus loin, je ne me suis même pas aperçue que j’avais terminé de manger. Je n’ai rien goûté et j’ai oublié toutes les bonnes idées qui m’étaient venues en tête quelques instants auparavant. Pourtant, rien ne semble avoir été aussi succulent ou excitant que je me l’étais imaginé. Je n’étais pas présente à mon déjeuner. J’ai moi-même été la voleuse de mon propre plaisir de goûter, de mon propre désir d’avancer, et là, la culpabilité s’installe.

Puisque je ne sais plus ce qu’il y avait de bon dans ma tête ce matin, je pars à la recherche d’une idée, d’un indice sur le net, à tenter de trouver LA perle qui pourrait me rappeler les idées reçues et avancer dans mon projet. Je vais alors sur les réseaux sociaux, tentant de trouver une inspiration quelconque. Plus je cherche et plus je m’intéresse à toutes sortes de sujets les plus captivants les uns que les autres.

Puis, le temps file et je m’aperçois que ça fait plusieurs heures que je me suis évadée de mon objectif, de mon potentiel, de ce qui fait de moi qui je suis avec mon unicité et ma plus-value personnelle. Alors, je me dis que puisque j’ai déjà gaspillé cette journée, aussi bien continuer et que demain, je m’y mettrai pour VRAI.

Demain arrive et devient aujourd’hui. Encore une fois, avide de vouloir accomplir quelque chose, je fais presque tout comme la veille, MAIS, je fais une chose de différente. Afin de ne pas me laisser avoir comme hier avec mon téléphone intelligent pendant des heures, je vais mettre une alarme qui sonnera dans 15 minutes. Au bout de 15 minutes, puisque je suis au beau milieu d’une vidéo hyper intéressante, j’appuie sur la fonction « RAPPEL » qui me donne un sursis de 9 minutes.

Lorsque le rappel sonne, il reste encore deux minutes à la vidéo. Puisque je ne veux pas répéter ce qui s’est passé hier, je me dis que je vais éteindre après la vidéo. Avec toute la bonne volonté du monde, j’appuie sur le bouton « Arrêt ». Je me sens disciplinée. Sans m’en rendre compte, malgré toutes les bonnes intentions qui roulent dans ma tête, je fais la même chose qu’hier et je continue pendant des heures sur les réseaux sociaux. À la fin de la journée, je sens la culpabilité m’envahir de plus en plus et je ne suis pas fière de moi.

Alors, pour me consoler, je vais sur les réseaux sociaux, constatant que je ne suis pas la seule et que bien d’autres personnes ont elles aussi été sur les réseaux sociaux toute la journée. Je me dis que demain matin sera mieux. Et ça se poursuit plusieurs jours, voire plusieurs semaines. La culpabilité est devenue tellement envahissante que je ne crois même plus que je suis faite ou capable de faire ce que j’aimerais faire. Je n’ai toujours rien écrit, pensant que j’étais pour m’en rappeler et parce que j’ai tout oublié, je tente de trouver de l’inspiration à l’extérieur de moi.

Mon estime de moi en prend un coup. Je commence à me morfondre, à croire que je suis une moins que rien, que je ne serai jamais capable d’accomplir quoi que ce soit de grand. Et puis, un matin, déçue, avec la culpabilité à fond, j’en ai eu assez…

Quelque chose monte en moi afin de trouver une solution pour enlever le « j’aimerais faire » et le ramener au « je veux accomplir » du départ et le remplacer par « je vais tout faire pour y arriver ». Je me regarde dans le miroir avec honnêteté et je me dis de faire un meilleur usage de mon temps.

Comment mettre sa culpabilité de côté!

Tranquillement, je change mes habitudes du matin :

• Je remercie la vie. La gratitude me met dans un état d’ouverture aux bonnes choses et de présence.

• Je fais de l’exercice. Mon esprit est tellement plus clair depuis. • Je médite : Inspire blanc, expire noir. Inspire joie, expire culpabilité. Inspire fierté, expire déception. Inspire… Expire…

• Je mange bien. Je me sens moins lourde et complètement énergisée.

• Je prends soin de moi. Je rayonne et les gens veulent se coller à moi.

• J’agis en conséquence de mes buts. Je sais quoi faire, ce qui est le plus important pour les atteindre. J’éloigne de plus en plus le moment où je prends mon téléphone intelligent dans les mains. J’ai de quoi écrire près de moi au cas où une idée jaillirait. Pendant que je me délecte de bonne nourriture, je me laisse enivrer par les idées qui montent dans mon esprit et je les note dans mon cahier, sans censure. Je note tout ce qui vient, à la main. Je change aussi mes habitudes du soir :

• Je range les trucs de la journée. Je repars avec une page blanche le lendemain matin.

• Je mange bien. Je me sens moins lourde et davantage rassasiée. • Je regarde mon horaire du lendemain. Je suis en contrôle de mes actions et le stress diminue.

• Je remercie la vie. La gratitude me met dans un état de plénitude et me permet de bien dormir

• La culpabilité s’est estompée. Je m’aperçois que tout est en moi. Je sens que je suis sur la route vers l’accomplissement.

• Tout ce dont j’ai besoin comme inspiration pure est là, à ma portée.

Vous arrive-t-il de vous sentir comme dans la première partie de l’histoire ? Vous est-il difficile de transiter vers la seconde partie ? J’ai mis 7 ans à créer des outils pour mes étudiants, jusqu’au jour où j’ai revu une de mes étudiantes, Marybelle Côté, une des 14 femmes nommées Femmes en affaires, à côté de Danièle Henkel, en 2013. Je lui ai demandé ce qu’elle avait fait pour réussir ainsi. Elle m’a tout simplement répondu : « J’ai appliqué tout ce que tu nous as montré ».

Ça m’a donné le coup de pied au derrière pour créer et publier mon journal/agenda, maintenant vendu dans 15 pays, « Votre journal de 90 jours vers le succès », qui contient tous les outils qui permettent de sortir de la première partie de l’histoire et d’avancer vers vos rêves. Si vous le voulez, j’aimerais avoir l’opportunité de vous accompagner afin de vivre votre plein potentiel et d’avancer vers vos rêves !

PARTAGER
Article précédentComment optimiser la gestion à distance?
Article suivantLe processus de relève d’entreprise est évolutif et non stagnant!
Louise A. Mercier

Louise A Mercier

Formatrice – Conférencière – Mentor – Auteure

Présidente et fondatrice  SUCCÈS: Mode d’emploi inc.

Question de susciter l’attention d’un père qui plaçait le travail bien en avant tout autre aspect de sa vie. Je croyais qu’il n’y avait que ça, et je suivais l’exemple. Jeune, je souffrais d’une vie familiale fragmentée par manque de « priorisation ». Tellement, que je me suis lancé dans un premier emploi à l’âge de 8 ans,

Comme tu le vis peut-être maintenant, le manque d’équilibre affectait mon parcours mais surtout, me donnait le goût d’arriver à mieux gérer ma propre vie. Consciente des effets d’un déséquilibre, je voulais à tout prix créer une réalité balancée, où rien ne serait négligé et où je pourrais m’épanouir dans toutes les sphères de ma vie.

En devenant courtier immobilier, j’ai pu réellement prendre conscience de ma mission.

Étrange ? Pas du tout.

Tu vois, dans plusieurs cas, nous intervenons pour vendre les maisons de familles éclatées. Et ça, ça me parlait beaucoup. Trop de courtiers intervenaient dans des causes de séparation et très souvent, à la base, ces conflits et dissolutions familiales venaient d’un manque de priorisation. C’était pas voulu et c’était pas prévu. Mais en bout de ligne, le résultat était le même : insatisfaction, déception, tristesse.

Mieux penser, mieux agir et mieux vivre est né d’un désir intense d’aider les individus à se choisir, à se structurer et à s’épanouir.

Enseignante de formation, passionnée de l’immobilier et spécialiste en gestion du temps, j’incarne, je développe et je peaufine des outils de gestion des priorités que je partage avec des milliers d’adeptes depuis 12 ans.

Épouse, maman et femme d’affaires, mon objectif est de te motiver, de t’inspirer et de te guider vers la vie équilibrée que tu mérites.

Parce que c’est possible.

Louise A Mercier, B. Sc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci de mettre votre commentaire
Merci d'indiquer votre nom ici